Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine > Histoire

Formulaire de recherche

Services municipaux

Vivre dans la commune

Marchés publics

Histoire

Etymologiquement, son nom a un sens de "petite propriété rurale". Ce terme désignait peut-être à l'origine le domaine d'une villa gallo-romaine, comme le laissent supposer des vestiges de cette époque mis à jour récemment : amphores, morceaux de mosaïque, pièces de monnaie, et même des blocs évoquant des restes de murs.

Mentionné dès le Xè siècle, le village comprend en 1050 deux fiefs Brassalay et Monpoey
Aux Xè et XIè siècles, la paroisse dépend de l'abbaye de Sorde dans les Landes. Le village est alors le siège de violents combats entre les vicomtes du Béarn et ceux de Dax, tous deux désireux de s'octroyer le secteur orthézien, dont Biron était la pointe avancée. Après des luttes sans pitié, Biro ou Biroo devint définitivement possession béarnaise.

 

Ce blason se trouve sur une cheminée
du Château de Brassalay
 
Il a inspiré le blason actuel de la
commune de BIRON
 

En 1385, sous Gaston Fébus, Viroo compte alors 18 feux (ou maisons habitées, oustaüs) et dépendait administrativement du bailliage de Larbaig.

Les voici : Arnaut-Guilhem d'ARBUS, Auger de TREDGEU, Peyrot de PONT, Johan de FOSSIATZ, Arnaut-Guilhem de la GRANGE, Guixarnaut de GUILHEMARER, Arnaudet de FORCADE, Guilhem de BETAT, Morie de BILHERE, Berdot de LABORDETTE, La FARGUE, Guirautine de CASENAVE, Ramon-Guilhem de PONT, P de NOGUES, Gassie deu BORDIALAR, Peyrot de la FILHE, Gassioo de DURAN, Bertran de SOBIELE.

Le château de Brassalay est un exemple type de ce que fut l'architecture au XVIè siècle. Érigé sur une colline, surplombant la vallée de Maslacq, il fait la fierté architecturale du village. Son donjon et une tour polygonale restent relativement bien conservés.
La famille seigneuriale éponyme, issue du corps des domengers, est signalée dès le XIIè siècle. Sa longévité est exceptionnelle. Acquise au protestantisme, elle fut liée de près aux événements de la fin XVIIè siècle : Arnaud de Brassalay est nommé en effet, en 1538, lieutenant du gouverneur de Navarrenx (forteresse huguenote) et son fils Bernard lui succédera.

Son autre fils Fortic deviendra un des capitaines du baron d'Arros et après la victoire huguenote, il se verra confier le capitanat du château d'Orthez. Après être resté dans la famille Brassalay jusqu'au XVIIIè siècle, le château périclita et le domaine servit d'exploitation agricole. Il est aujourd'hui une maison d'accueil à caractère social.

A noter que deux autres localités françaises portent le même patronyme : Biron en Dordogne et Biron en Charente-Maritime.